LE CANAL DE SUEZ

Avec des moyens financiers limités mais de nombreux atouts, la Fédération Nationale des Associations Sportives, Culturelles et d’Entraide (FNASCE), créatrice du musée des ponts et chaussées, avait la volonté de contribuer aux manifestations du 150è anniversaire de l’inauguration du canal de Suez, sous la forme d’une exposition originale.
Son premier atout est tout naturellement le cadre de l’exposition : la ferme modèle de La Chesnaye, ancienne propriété de Ferdinand de Lesseps, restaurée aujourd’hui en musée, labellisée Maisons des Illustres par le ministère de la Culture en 2015.
Le deuxième atout est l’apport du musée des ponts et chaussées au thème choisi – Le canal de Suez, un rêve d’ingénieurs – pour la documentation et la scénographie..
Enfin, le troisième atout, le plus indispensable, c’est la passion des bénévoles sur lesquels s’est appuyé essentiellement le projet, des bénévoles qui à leur modeste échelle, se sont inspirés du génie de la volonté de Ferdinand de Lesseps pour faire aboutir cette exposition.
Que soient donc remerciés la FNASCE et sa présidente, madame Joëlle Gau, les partenaires qui nous ont accompagnés dans ce projet, et tous les bénévoles !

Marie-François Martiré, commissaire de l’exposition.

Quel ingénieur ne rêverait pas aujourd’hui de revivre l’aventure des constructeurs du canal de Suez, de laisser son empreinte dans une oeuvre immortelle, de défier l’impossible avec les sciences et des techniques de son temps ? L’épopée du canal de Suez, depuis l’antique civilisation égyptienne jusqu’à la première révolution industrielle du 19è siècle, cristallise une histoire de conquérants par les sciences et les techniques, qu’ils soient guerriers comme Bonaparte avec son incroyable expédition en Egypte ou idéalistes comme les saint-simoniens, si prolifiques dans l’essor industriel de la France au 19è siècle. Le génie diplomatique fut l’apanage de Ferdinand de Lesseps. Le « génie de la volonté » que lui prêta Jules Verne mérite d’être partagé avec les ingénieurs de son chantier, modèles de persévérance et d’esprit d’innovation. L’audace qui les animait révélait la quintessence de la révolution industrielle dont ils étaient les héros. Mais toutefois les ingénieurs du canal de Suez sur lesquels titre cette exposition doivent être compris comme les porte-drapeaux des milliers hommes, orientaux et européens, qui furent engagés de gré ou de force dans la gigantesque oeuvre. Du fellah à Ferdinand de Lesseps, tous ces hommes méritent de partager la gloire d’avoir fait le canal de Suez. Puisse cette exposition redonner à chacun de ces héros du canal une juste part des honneurs qui lui est dû. Michel Labrousse, auteur et chargé de la muséographie de l’exposition.

Michel Labrousse, auteur et chargé de la muséographie de l’exposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *